Château Ragia Chapitre 15

Panties

Chapitre 15

Les punitions durèrent presque toute la journée. Pendant une pleine journée Rose du frustrer, chatouiller, fesser, huiler et pisser pour punir les malheureux qui avaient fait l’erreur de désobéir à leurs maîtres et maîtresse.

La seule pause fut concédée au repas. Là elle et Sofia surent préparer à manger en respectant l’étiquette le plus parfaitement possible. Rose ne put retenir toutes les consignes et ainsi elle fut punie à son tour.

Pour le dessert elle fut fessée jusqu’à ce que ses fesses deviennent rouges puis elle dut supplier qu’on la baise après que Sofia lui ait huilé la chatte avec ce maudit aphrodisiaque. Mathilde attendu le plus longtemps possible avant de concéder à sa requête. Elle dut se mettre à quatre pattes dans l’herbe du jardin et agiter les fesses comme un animal pour que finalement Mathilde lui enfonce un gode entre les jambes.

-Faite moi jouir! s’il vous plaît s’il vous plaît oui! oui! oui! oui! merciiiiiii!

Avait-elle hurlé en se cabrant de plaisir pour la plus grande joie de sa tortionnaire. Les soubrettes et leur maîtresse purent ensuite retourner aux punitions du groupe d’esclaves. Cela dura jusqu’au milieu de l’après-midi avant que Mathilde après un nouveau déni d’orgasme à la pauvre blonde à quatre pattes décide que c’en était assez.

-Très bien ça ira pour aujourd’hui. Sofia faites les descendre et mets-les au repos. On les laisse se reposer jusqu’au goûter.

-Oui maîtresse!

-Je pars manger chez une amie. Ne veiller pas trop tard je veux que demains on attaque les exercices à la cravache.

Dit-elle alors qu’elle finissait d’agiter ses doigts dans l’entrejambe de la jeune asiatique. La plupart de leurs victimes n’avaient pas la force de bouger. Certains étaient même tombés dans l’inconscience. Ou alors la feignait pour éviter plus de punitions. En tout cas une chose était sûre.

Aucun n’avait joui durant ses très longues heures.

-Amuser vous bien madame.

Dis Rose d’une petite voix avant que Mathilde ne referme la porte derrière elle.

Sofia semblait au paradis. Rose était de plus en plus terrifiée par la soubrette. Comment pouvait-on devenir à ce point fou?

-Vient m’aider Rose.

Elle était en train de détacher l’Asiatique. La femme s’effondra de la croix de bois, elle n’avait plus aucune force. Ses pieds s’agitaient à peine alors que les deux soubrettes la déplaçaient dans une pièce adjacente.

Une petite pièce confortablement meublée avec six lits. Chaque esclave fut placé dans l’un d’entre eux puis des sangles apparurent quand Sofia appuyât sur un bouton de la tablette.

Rose jeta un œil. Elle repéra que le code était une simple forme géométrique à réaliser. La sécurité ne semblait pas très poussée même s’ils avaient tous les colliers qui les enchaînaient.

Immédiatement après qu’ils aient touché leur lit ils s’endormaient profondément. Rose avait de la peine pour eux. Ils étaient tellement épuisés que même s’ils n’avaient été enchaînés ils n’auraient pus s’enfuir.

Elles les laissèrent à leur nuit sans rêve en refermant la porte.

Ranger le matériel prit un peu plus de temps, d’autant que tout était couvert de fluide. Elle était couverte de sueur. À force son uniforme lui collait à la peau et elle rêvait de sortir à l’air frais.

-Rose regarde!

Dis Sofia alors que Rose ouvrait en grand les volets pour aérer. Il faisait encore jour.

Rose se retourna et vit la soubrette approcher avec deux verres de ce qui semblait être du vin.

-Maîtresse ne l’as pas fini ce midi. Et elle ne boit que de ce qui a été débouché devant elle.

Elle lui tendit le verre plein.

-Tiens t’as bien mérité. Maîtresse est un peu sèche des fois, mais c’est pour ton bien.

Rose leva les yeux au ciel en prenant le verre.

-Tu peux bien lever les yeux autant que tu veux ; depuis que je suis avec elle, je ne l’ai jamais vue s’occuper de quelqu’un comme toi.

La soubrette but une gorgée de son propre verre alors que Rose faisait de même.

-Tu sais pourquoi?

Demanda Rose.

-Je sais pas. Elle parle souvent de ta maîtresse.

-Maria?

-Ouais. Elles se connaissent depuis super longtemps. Je pense qu’elle s’inquiète pour elle.

Rose prit une nouvelle gorgée du vin. Elle se fichait bien que Maria ait des problèmes au contraire si cette maudite femme pouvait se noyer dans ses problèmes ça l’arrangerait!

-Pourquoi?

-je ne sais pas. Maîtresse ne me parle pas souvent de ce genre de chose.

Rose finit son verre, le vin était bon, ça lui faisait du bien de se détendre un peu.

-Merci pour le vin.

Sofia sourit

-De rien. De toute façon je me doutai que le coup du baiser ne marcherait qu’une fois.

Rose compris juste avant que son corps perde à nouveau tout son tonus

-Quoi?!

Encore une fois Sofia la rattrapa à temps en souriant.

-Maîtresse à dit qu’on avait quartier libre non? Viens on va s’amuser je t’ai préparé une surprise.

-Sofia! non!! mphhhhh!

Sofia engouffra escort reklamları un bâillon dans la bouche de Rose avant de saisir la soubrette comme une princesse et de sortir de la salle de torture.

-Phofia! laphe moi!

Elle tentait de s’agiter, mais encore une fois ses membres étaient faibles et mous. Elle parvenait à peine à maintenir sa tête. Tout ce qu’elle parvenait c’était a ce violement crier au travers de son bâillon alors que Sofia la menait vers sa chambre.

-Je pensais pas qu’on finirait si tôt. C’est super non?

-Mphhhhh!!!! laphe moiiiii!

Hurla Rose alors que Sofia poussait la porte. En moins de quelques secondes elles furent dans la salle de bain. Lentement Sofia se débarrassa de son uniforme et glissa ses mains sous le corset de Rose. Défaisant les petits lacets qui maintenaient son uniforme en place.

-Tu es toute sale, c’est vrai qu’il fait chaud là bas.

Rose se retrouva nue sans pouvoir repousser à un seul instant les mains de Sofia qui lui retira lentement son uniforme de soubrette. Au final elle fut uniquement habillée de sa coiffe.

-Tata va te laver.

Rose sentit son corps être déposé dans la baignoire, une eau chaude y avait été versée. Son corps était allongé sur celui de Sofia. Elle sentait ses seins dans son dos. Soudain elle réalisa quelque chose qui la glaçât.

Si Sofia se retirait, elle se noierait! Elle n’avait absolument pas la force de se maintenir debout! Derrière elle Sofia commençait doucement à savonner l’avant du corps de la soubrette.

-Tu sens comme je prends bien soin de toi?

-Mphhhhh!

Les mains couvraient le corps de la jeune fille de mousse, elles parcouraient librement le moindre recoin de son corps sans que la jeune fille ne puisse y faire quoi que ce soit. Soupesant ses seins, caressant ses tétons, grattant son entrejambe.

-Mhhhh on est bien là non? Juste toi toute gentille et moi qui te dorlote. Non? Tu as une peau si douce en plus Rose.

-Mhhhhhhhhhh! mhhhh!

Rose sentit son entrejambe être malaxée, doucement et méthodiquement les doigts rentraient en elles, ressortaient, s’accrochaient à son clitoris, massaient sa vulve. Bientôt ses faibles jambes s’agitèrent doucement alors que la voix de Sofia lui susurrait a l’oreille.

-Tu es si douce et sensible, si pleine de plaisir. Mhhhh même ta chatte est douce. Tu veux jouir? Tu veux jouir dans ton bain après avoir été une bonne soubrette?

Rose sentit l’orgasme se préparer alors qu’elle soufflait de plus en plus fort au travers de son bâillon.

Elle ne voulait pas le reconnaître, mais… c’était bon! On prenait soin de son corps et de son plaisir et elle adorait ça. Elle avait envie de jouir! elle voulait jouir!

Mais dans son esprit, elle ne pouvait admettre cette réalité. Même quand elle sentit son bâillon se défaire et tomber dans l’eau.

-Ahhhhh aaaaaahhh ahhhh, s-Sofiaaaa. Staaaaahhhh gnhhhhhh!

Le plaisir submergea son esprit quand elle tenta de lui dire d’arrêter.

Deux mains étaient sous l’eau en train de dédier entièrement leur existence à son bien-être charnel. Même avec toute la volonté du monde elle ne pouvait pas résister plus longtemps.

-mhhhh jouis vilaine fille, jouis quand ta nounou te mets au bain. Mhhh tu es si tendre, si chaude déjà.

La soubrette sentit les seins de Sofia se frotter contre son dos, les deux tétons durs comme de la pierre traçant de grands cercles dans son dos.

-Aaaaaah sofiaaaaaa ah-ah-ah-ah.

Elle fut prise de tremblement dans le bas du corps. Lui coupant le souffle et la parole alors que Sofia la pressait contre sa poitrine.

Elle entendus Sofia lui murmurer a l’oreille d’une voix douce.

-Jouis.

-ghaaaaaaaaaaa! mhhhhh!

Ses jambes s’agitèrent mollement sous l’eau alors que l’orgasme lui déchirait le bas du ventre. Une vague de chaleur enveloppa son corps, une sensation de bien-être comme elle en avait rarement ressenti.

Sofia continua de la masser alors que la chaleur douce envahissait son esprit. Soudain elle se sentit entre les mains d’une masseuse qui prenait soin de son corps. Elle en oubliait son impuissance et pour la première fois depuis bien longtemps elle se laissa complètement sombrer dans le plaisir. Elle ferme les yeux et commença a gémir de contentement alors que les mains de Sofia s’attaquaient à ses tétons.

-mhhhh ils sont tout dur, ça donne envie de les rendre tout propres.

Les mains massaient désormais sa poitrine, agrippant ses tétons alors qu’elle sentait des baisers être faits dans son cou.

-Mhhh oui, aaaaaah, ouiiiii.

Gémit-elle en sentant une main quitter son sein pour retourner dans son entrejambe. Elle se laissa tomber de tout son poids sur sa tortionnaire et s’offrit complètement à elle. Gémissant toujours plus fort alors qu’un nouvel orgasme se préparait en elle.

-ouiiiiiiiii! je jouis!

Elle se cabra de nouveau.

Les deux soubrettes restèrent une bonne heure dans la baignoire. Rose escort resimleri jouit tant de fois qu’elle ne sentait absolument plus ses jambes. Elle était à peine consciente quand Sofia la déposa sur une table à langer de taille adulte.

Soudain Rose, qui c’était imaginer passer une soirée douce pour une fois ce rendit compte que Sofia n’avait pas subitement changé.

Elle sortit d’un placard rose bonbon des pièces de tissus qui remplirent Rose d’horreur.

-Maintenant que tu es toute propre et sensible, on va t’habiller.

Sensible? De quoi parlait-elle?

-Mhhhhhh!!!!!!

Son corps se cabra malgré tout les efforts qu’il avait fournis. Sofia venait d’à peine lui toucher la surface de la chatte! Qu’est-ce qui se passait?!

Avec terreur la soubrette vit une bouteille près de la grande baignoire. L’huile aphrodisiaque! Elle comprit que la tendresse de Sofia avait été un piège pour enduire le moindre des recoins de son corps de ce liquide maudit!

Sofia la remarqua alors qu’elle saisissait les derniers morceaux de l’horrible costume qu’elle allait lui faire porter.

-une solution diluée. Mhhhhh toujours aussi efficace en tout cas!

Dit en frémissant alors qu’elle remettait un uniforme de soubrette propre. Avec un buste complètement ouvert qui laissait sortir sa poitrine. La jupe cachait suffisamment sa chatte pour la rendre invisible et une bande blanche traversait le torse faisant du bustier ouvert comme un trou dans la fabrique du tissu laissant sortir les deux mamelons. Ceux-ci étaient fermement dressés tout comme ceux de Rose.

-Ne t’inquiète pas tu t’y habitueras au bout d’un moment. C’est plutôt facile à contrôler.

Rose tentât de bouger, de gifler cette femme, mais avec sa force de nourrisson elle ne put que soulever mollement le bras pour le plus grand plaisir de Sofia.

-Tu dois être toute sensible maintenant regarde.

Lentement elle saisit les deux poignets de Rose et lentement les tira au-dessus de la tête de la jeune soubrette. Rose tenta de résister de toute ses forces, mais elle ne pouvait même pas relever son propre corps! encore moins résister à la force de Sofia.

Quand elle se rendit compte de ce qu’elle allait faire elle supplia avec ferveur et peur.

-Sofia! pitié! s’il te plait non! non! non! non!

Elle secouait la tête violemment alors que la soubrette souriait de toutes ses dents.

-non! non! non! pitié! je ferais tout ce que tu veux! non! non! non! AHAHAHAHA!!!!!

La main libre de Sofia atteint ses aisselles. Sa sensibilité naturelle avait été accentuée par l’huile. Le moindre mouvement semblait multiplier ses sensations par dix!

-ahahahahahahahahahaha! nohohohohohohhohon sthahahahahap!!! ahahahahahah!

Son corps gigotait dans tous les sens alors que son souffle devenait de plus en plus court. Sofia restait silencieuse alors que Rose tentait vainement de supplier.

-ahahahahhah! gnhihihihihihihih! phihihihihitié! sthohohohp sthohohp!!! phhihihihihtié!

L’esprit de Rose commença à virer au blanc alors qu’elle sentait une flaque s’étendre au niveau de son entrejambe.

Son calvaire continua ainsi pendant plus de dix minutes. Sous les chatouilles elle se tortilla, hurla, pleura et supplia sa tortionnaire impassible .

-Sthohohohohoo déhéhéhéhésolhéhéhéééé phihihhitiééé! ghhhhhhh hahahahhaah!

Elle s’excusait de chose imaginaire, pensant naïvement que cela stopperait Sofia qui restait juste à sourire alors qu’elle la chatouillait d’une seule main.

Soudain aussi vite que cela avait commencé Sofia se retira, laissant ses bras retomber et son corps continuer de trembler pendante une bonne minute. L’esprit de Rose était blanc, elle sentit des mains soulever son corps et des habits se déposer sur son corps tremblant. Une vague sensation dans son entrejambe puis elle tomba dans une semi-inconscience.

Rose rouvrit les yeux un temps indéterminés plus tard. Elle était dans un des salons du pavillon. Elle releva mollement la tête alors que des voix parvenaient à ses oreilles.

Elle reconnut celle de Sofia et ce n’est que quand ses yeux finirent par se réveiller entièrement qu’elle prit conscience de sa position. Elle était dans un gros landau de couleur rose, sur son coté droit elle put voir son reflet dans l’un des nombreux miroirs qui occupaient la pièce. Sa tenue était encore plus humiliante que la précédente.

Son torse était enserré dans corset qui ne couvrait que ses côtes, pour une fois elle portait une culotte, mais celle-ci rose et bouffante s’ouvrait par une ouverture en forme de cœur au niveau de sa chatte et elle sentit qu’elle était également ouverte au niveau de son anus. De longues chaussettes rose et blanches couvraient l’intégralité de ses jambes et cuisses, mais s’ouvraient au niveau des pieds. De petit bout de tissus élastiques enserrant son gros orteil et la plante de son pied pour maintenir le tout.

Un petit bavoir en frou-frou ornait son cou et un soutien-gorge complètement gaziantep escort sitesi ouvert maintenait sa poitrine tout en la laissant totalement apparente. Les liens du soutien-gorge étant orné également d’un petit noeud rose.

En tentant de bouger, elle vit que ses poignets étaient fixés à son collier par deux liens en tissus roses et dans sa bouche un cercle de métal calé sur ses dents la forçait a garder la mâchoire ouverte alors que sa langue sortait d’elle-même. La faisant baver abondamment.

Devant elle se tenaient trois femmes en train de discuter. Les trois étaient habillés en soubrette.

Sofia portait l’uniforme avec lequel elle l’avait torturé et parlait avec les deux inconnues. À bien y réfléchir non, ce n’était pas deux inconnues. Rose reconnut la femme aux cheveux rouges de la vidéo de Madame Brooks.

Maitenenant qu’elle la voyait avec précision elle se rendis compte que ses cheveux étaient bien rouge, une teinture certainement. Son visage était fin et doux, elle rougissait en souriant alors que sa camarade une blonde comme Sofia semblait raconter une blague qu’elle ne saisissait pas.

Elle vis immédiatement que les deux étrangères portaient le même uniforme. Un ensemble sexy, mais moins provocateur que ceux qu’elle avait l’habitude de porter. Leurs jupes étaient plus longues et cachait bien leur entrejambes, elles ne portaient pas de bas, mais des longues chaussettes à l’air confortable. Leur poitrine était dans un corsage complet bien qu’un trou dans la fabrique laissait voir la naissance de leurs seins. Elles portaient aussi la coiffe bien que celle-ci soit plus décorée d’un petit blason au centre du tissu blanc crème.

-Mouais je préfère quand même ma tenue à moi.

Dis la blonde dont la coupe se rapprochait de celle de la pauvre fille dans la salle de punition. Une coupe au bol carrée dans le style des années vingt.

-Mais non ça te vas très bien. Regarde Amelia elle adore ça non?

-O-oui c’est vrais. Ça te va très bien.

Dis la rousse en souriant alors qu’elle-même ajustait son propre uniforme.

-évidemment toi tu adores. N’importe qui en soubrette te ferait mouiller hein?

Répliqua la blonde en tirant un peu sur son bustier.

-Mphhhhh!!

Souffla rageusement Rose en tentant vainement de s’extirper hors de ses liens. Les trois se retournèrent à part Amelia qui avait l’air un peu gênée elles avaient toute un grand sourire aux lèvres.

-Elle s’agite. Pauvre petite.

Dit la blonde à la coupe carrée.

-c’est vrai venez je vais vous montrer.

Rose vit avec horreur les trois femmes s’asseoir autour d’elle alors qu’elle était toujours aussi impuissante.

Lentement Sofia lui caressa le bout des seins. Elle était toujours sensible et le simple passage du doigt de la blonde sur son téton suffit à lui envoyer une onde de plaisir qu’elle tenta de cacher.

-Tes gentilles nounous vont bien s’occuper de toi. Maîtresse a dit que tu avais été bien sage aujourd’hui et bien obéissante. Alors j’ai fait venir des amies.

-Mhhhhh…

Les deux autres femmes commencèrent a lui masser les seins et l’entrejambe, rapidement elle sentit son corps se réchauffé alors que ses grognements de protestation se transformaient bientôt en gémissement que Rose tentait de garder le plus silencieux possible. Malgré tout ce qu’elle subissait depuis qu’elle était devenue esclave elle se refusait toujours à montrer son plaisir. Elle refusait d’offrir ça à ces monstres.

-Ghhhhhhh!

Son corps se cabra quand elle sentit le doigt de Sofia s’enfoncer dans son anus.

-c’est tout serré. C’est vrai que tu n’as pas l’habitude d’être prise par là.

-Phnooooon Phtop! mphhhhhh!

Sofia enfonça sa langue dans son entrejambe tout en agitant le doigt dans son anus. Les deux sensations irradiaient l’esprit de la jeune fille dont le souffle devenait de plus en plus court. Ses, mains attachées à son cou lui donnait un air sans défense en plus de faire presser ses seins l’un contre l’autre, faisant ressortir sa poitrine pour le plus grand plaisir de la blonde qui léchait ses tétons.

-Sa peau est si douce! mhhhh tu aimes ça petite perverse?

Dit la blonde la coupe au bol alors qu’elle lui léchait les seins. Mordillant ses tétons comme s’ils étaient en sucre, savourant ses tressautements , pouffant en lui mettant de petites pichenettes qui envoyaient à Rose de nouvelles ondes de plaisir.

-Gnnnnnnnn!!!!

Rose serra son bâillon de toutes ses forces, résistant à l’orgasme qui ne tarderait pas à déchirer son corps.

-Elle est si mignonne, mhhhhh aaaah.

Amelia avec son air gentil observait le visage tordu de gêne de Rose, ses longs cheveux rouges tombant sur ses épaules alors qu’elle se trémoussait sur place. Elle avait l’air hésitante alors que sa main était enfoncée dans son entrejambe.

-Je savais que tu aimerais ça. Quand je pense que tu voulais rester toute seule alors que Maitresse est partie.

Dit la blonde qui s’acharnait sur les seins de la soubrette qui tremblaient de plaisir contenu.

-Mais mhhhh et si maîtresse revennait Gloria? aaaaah et si elle avait besoin de moi? mhhhh et si mhhh je devais m’occuper de Noah?

Dit-elle en se mordant la lèvre alors qu’elle se masturbait toujours. Ses jambes tremblaient de plaisir alors que Rose pouvait voir ses seins pointer sous la fabrique du tissu.

Bir yanıt yazın

E-posta adresiniz yayınlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir

beylikdüzü escort